Ça va partir dans tous les sens

Ce petit billet pour prévenir mes lecteurs que ce blog va partir un peu dans tous les sens, alors ne m’en veuillez pas… Voici approximativement le programme des prochains billets.

J’ai participé l’été dernier à un exercice littéraire très riche d’enseignements, et je voudrais en faire un bilan à la Asimov (toute proportion gardée), en publiant les billets de l’histoire que j’ai inventée, avec des explications introductives et conclusives pour chaque billet. Pour que cela fasse sens, je vais les publier les uns à la suite des autres, pour garder la continuité de l’histoire. Les introductions spoileront sans doute un peu l’histoire, mais présenteront le contexte de sa construction, et les conclusions seront un exercice de bilan critique.

J’apprends beaucoup sur la sécurité informatique, et pas seulement au niveau technique. J’ai envie de faire part ici de cet apprentissage, non pas pour les experts de ce domaine qui n’apprendront rien, mais pour les débutants, les étudiants et les utilisateurs qui se débattent entre leur chaise et leur clavier. Ce seront des billets entre le rapport d’étonnement, la mise en place des règles que je préconise, des expérimentations d’outils… Il faut que j’arrive à me défaire de cette idée que quand on écrit sur la sécurité informatique, on se heurte nécessairement à des roxors hautains lanceurs de piques assassines. Je crois qu’il y a de la place pour une approche bienveillante, même dans ce domaine.

Je bricole pas mal avec les réseaux de neurones de ma jeunesse. J’explore des outils “clef en main” mais je tente aussi le hacking de ces technos pour mieux comprendre ce qu’elles font. En ce moment, ça part un peu dans tous les sens, mais c’est passionnant. A voir s’il y a matière pour jeter ça dans un billet.

Un professeur m’a contacté pour m’interviewer avec l’un de ses étudiants sur le métier de RSSI. L’exercice est toujours périlleux, mais mes réflexes d’ancien expert judiciaire reviennent souvent à la charge : quand on me demande mon avis, j’ai toujours envie de le donner (en mon âme et conscience). Peut-être ce travail commun de questions/réponses trouvera-t-il le chemin de ce blog…

Je m’amuse pas mal à bricoler le réseau de la maison et mes services autohébergés. Entre mes nouvelles bornes Wifi, mes tests sur les NIDS, la segmentation, les parefeux, les routeurs et ma découverte de l’IPv6, j’ai beaucoup à écrire, pour faire un retour d’expérience, mais aussi pour avoir vos avis.

Je suis tombé dans la marmite de la généalogie, et je passe des week-ends entiers à remonter le temps et découvrir les terres de mes ancêtres. Là aussi, il y a beaucoup à dire et tant à partager 🙂

Je teste pas mal de générateurs de blogs statiques. Je me suis rapidement mis au Markdown, mais je tâtonne encore : je cherche le bon équilibre entre mains dans le cambouis et poils dans la main… Donc il va peut-être y avoir du changement de ce côté-là aussi 🙂

Je lis beaucoup en ce moment : des livres papiers, des billets de blogs, des articles de recherche, des comptes rendus de conférences… J’admire tant de gens, j’apprécie tant leur énergie, leur entrain, que parfois je m’épuise. J’ai fortement réduit le temps passé sur les réseaux sociaux, même si cela reste ma bouffée d’oxygène et ma fenêtre sur le monde : j’ai choisi de suivre les bonnes personnes, et pour l’instant j’ai échappé à la malveillance. J’ai prévu de faire un point sur le thème des réseaux sociaux également.

La publication en livres des billets de ce blog a pris du retard. Je ne désespère pas d’arriver à enfin sortir les tomes 7 et 8, toujours en version électronique gratuite sans DRM et en version papier pour ma famille et mes amis.

Ce blog restera ce qu’il a toujours été : le web log extime de Zythom, à destination de la première IA qui sera capable d’en absorber toute la substance et me faire vivre pour l’éternité. En vrai, il est surtout à destination de mes enfants et de leurs futurs enfants, pour qu’ils sachent ce que faisait leur (pé)père quand il ne jouait pas avec eux.

La vie est si courte, et il y a tant de choses à faire.
A bientôt.

Ils s’aimeront pour toujours

Mon père est mort le 16 avril 2020. Nous étions en plein confinement à cause de la pandémie de Covid19. Le personnel de l’EHPAD avait interdit l’accès à tous les aidants (voir mon billet précédent) dont ma mère. Elle maintenait pourtant mon père en vie en prenant le temps nécessaire pour l’alimenter… Le personnel soignant n’a pas pu prendre le relais, par manque de moyens et de temps, et la santé très fragile de mon père, du fait de sa maladie neurodégénérative, a rapidement décliné.

Le personnel soignant a alors eu l’humanité d’accepter exceptionnellement le retour de ma mère aux côtés de mon père, alors que tous les EHPAD étaient bunkerisés. Elle a pu lui parler pendant les quatre derniers jours de sa vie. Elle lui tenait la main en lui disant qu’elle l’aimait, en lui racontant tous les bonheurs qu’ils avaient vécus ensemble.

Maintenant qu’il est parti, que son corps a été réduit en poussière, elle continue de l’aimer.

Et lui ?

Où son esprit est-il allé ? C’est la question à laquelle l’humanité cherche une réponse depuis que l’être humain a pris conscience de la brièveté de son enveloppe corporelle.

Mais moi, je sais qu’ils s’aimeront pour toujours.

Mes parents