Retour à l’anormale

J’ai définitivement quitté mon hébergeur, qui persiste à nier le problème survenu le 2 avril dernier. J’ai pourtant contacté le service support, signalé les heure et date, décrit la nature du problème, exploré les logs qui me sont accessibles, demandé l’escalade dans le suivi de ma demande, pour me permettre de reprendre confiance, rien n’y a fait.

Le plus drôle est que le support s’est plusieurs fois étonné que je signale un problème alors que le blog fonctionne parfaitement. A chaque fois, j’ai du leur expliquer que si ce blog fonctionne de nouveau, c’est qu’il est hébergé ailleurs que sur leur plateforme…

Je ne souhaite pas “défoncer” ici cet hébergeur, car au fond de moi, je sais que ses équipes supports sont de plus en plus surchargées, de moins en moins bien payées, avec à la clef un service de moins en moins efficace. C’est le lot malheureusement de beaucoup d’entreprises de l’IT. Alors pourquoi dénoncer l’incapacité d’un service support à reconquérir la confiance d’un de leur client, quand leur entreprise ne leur donne pas les moyens et les exploite abusivement.

Bref, j’ai saisi cette occasion pour faire joujou avec différentes solutions, et finalement décider de rester chez moi, sur une machine virtuelle hébergée sur mon NAS, derrière Cloudflare et ma fibre optique.

J’en ai profité pour rapatrier l’intégralité des mille articles du blog v1 anciennement hébergé chez Google-Blogger et du coup faire un peu le ménage dans les URL. Si vous trouvez un lien qui pointe dans le vide, n’hésitez pas à me le signaler en commentaire ou par email.

Les publications qui compilent les meilleurs articles du blog sont encore hébergées sur le drive Google du compte zythom chez gmail.com, je m’en occuperai un peu plus tard. Ce n’est pas facile de se dégoogliser complètement et rapidement. A part ça, vous ne devriez plus avoir ici de traqueurs Google, y compris pour les polices de caractères.

Je reste pour l’instant sous WordPress, surtout pour les commentaires et la lecture sur Smartphone, mais je teste plusieurs générateurs de blogs statiques, plus faciles à sécuriser.

J’ai beaucoup de billets en mode brouillon. Je vais sans doute les débloquer et les publier un peu en vrac. Ça va partir dans tous les sens ^^

A+

Autohébergement (allégorie)
Autohébergement (allégorie)

7 réflexions sur « Retour à l’anormale »

  1. “Alors pourquoi dénoncer l’incapacité d’un service support à reconquérir la confiance d’un de leur client, quand leur entreprise ne leur donne pas les moyens et les exploite abusivement.”
    Justement, il s’agirait de ne pas dénoncer l’incapacité d’un service support, mais celle de leur employeur. SHAME ON YOU, EX-HÉBERGEUR ANONYME DE ZYTHOM DONT LE SERVICE SUPPORT DOIT COMPOSER AVEC LES MOYENS INSUFFISANTS QUE VOUS LUI ACCORDEZ.
    (fini les traqueurs : très bien. J’attends avec impatience vos billets en vrac !)

    • Bonjour,
      Vous pouvez télécharger les font google notamment ici :
      https://google-webfonts-helper.herokuapp.com/fonts
      Pour les héberger directement avec votre site et éviter ainsi les requêtes vers les serveurs google pour chacun de vos visiteurs.
      (Après je ne sais pas vraiment wordpress donc je ne sais pas trop comment on configure les polices de ce côté là).

  2. Puisque le site est sous WordPress, il y a le plugin Broken Link Checker pour vérifier s’il y a des liens qui tombent dans le vide.

    Bon courage pour cet auto-hébergement et ses conséquences.

  3. Un article bien sympa, comme toujours !

    J’aimerai me passer d’un hébergeur et de me faire mon propre auto hébergement, est-ce que vous auriez des liens ou des références de livres qui en parle ? Des infos sur le matériel à mettre en place, les configurations réseau, sécurité !?

    • Comme je suis un vendu, je vais faire la pub pour https://yunohost.org/ qui est une couche rajoutée sur Debian pour gérer facilement son auto-hébergement.
      Bon, le côté négatif c’est que ça complexifie (un peu) les choses dès qu’on veux mettre les mains dans le cambouis (et qu’on se retrouve à perdre ses modifications lors d’une mise à jour si on ne l’a pas fait “comme il faut”)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.