Le PC d’occasion – 4e partie

Le billet précédent se terminait ainsi : Il me reste à vous narrer les échanges avec le vendeur de Backmarket, et le service après-vente d’icelui.

Ayant constaté avec le support Microsoft que la licence Windows 10 fournie avec le PC d’occasion était déclarée chez eux comme “piratée”, j’ai contacté aussitôt le vendeur de Backmarket. Voici nos échanges :

Jour J
Bonjour, après appel auprès du support Microsoft, il s'avère que la
clef d'activation de Windows 10 est une clef enregistrée comme piratée
chez eux (depuis un an). Merci de m'adresser une clé Windows 10 correcte
et valide.
Bien à vous
Zythom

Jour J+2
bonjour' OK je vous envoie merci

Jour J+8
Bonjour, Je n'ai encore rien reçu. Pouvez-vous me dire par quel canal
vous comptez me l'adresser ?
Bien à vous
Zythom

Jour J+15
bonjour' vous achète une clé sur internet il coute 10 euros je vous
rembourse merci bien

Jour J+15
Bonjour, il n'est pas question d'acheter une clé et d'attendre un
éventuel remboursement de votre part. Merci de m'adresser une clé valide
le plus rapidement possible, par ce canal de communication.
Bien à vous.
Zythom

A partir de ce moment-là, il n’a plus été possible d’obtenir une quelconque réponse de ce vendeur, ni directement, ni par l’intermédiaire de Backmarket (qui sert de plateforme de vente) qui l’a relancé plusieurs fois. Silence radio total. La suite de la conversation se fera exclusivement avec le SAV de Backmarket :

Jour J+15
Bonjour [Zythom],
J'espère que vous allez bien.
Je vous remercie pour votre e-mail, que j'ai lu avec attention.
Je suis vraiment désolée de cette situation singulière qui je peux
le comprendre peut être agaçante.
Ayant à cœur votre satisfaction, je vous informe que je viens
d'adresser une demande à [vendeur taiseux] concernant votre clé
d'activation Windows.
Il dispose de 24 heures ouvrées pour apporter une réponse à ma demande.
Je vous confirme que le marchand va vous apporter une solution adéquate
et conforme à notre charte qualité.
N’hésitez pas à échanger directement avec votre marchand tout au long
de la procédure.
Rassurez-vous, je reste à votre écoute pour appuyer vos demandes si le
besoin s'en fait sentir.
Dans l'attente, je vous souhaite de passer une excellente fin de
journée.
Bien à vous,
[prénom d'une personne du SAV]

Jour J+21
Bonjour,
Comme indiqué précédemment, je ne compte pas payer une licence et
attendre un hypothétique remboursement d'un vendeur m'ayant vendu un
ordinateur avec une licence indiquée comme piratée par Microsoft.
Par conséquent, je vous informe que sans licence Microsoft valide
reçue par ce canal de communication d'ici un mois à compter de la date
d'aujourd'hui, je déposerai une plainte auprès du Procureur de la
République contre Backmarket et ce vendeur.
Bien à vous,
Zythom

Je dois dire que cette réponse, que j’ai fait lire à mon épouse après envoi, l’a faite sourire : “tu comptes poursuivre cette société et ce vendeur au Pénal ?”

Bon, j’ouvre ici une parenthèse pour les lecteurs, afin de vous faire profiter du savoir de la meilleure juriste du monde. En cas de litige avec un commerçant en ligne, il faut :
– essayer de trouver un accord avec le vendeur par email.
– si pas d’accord, envoyer une lettre en recommandée avec avis de réception détaillant les éléments du problème et toutes les références possibles.
– si pas d’évolution, il faut contacter une association de consommateur pour essayer de trouver un accord amiable, ou la Fédération des Entreprises de Vente A Distance si le site y est adhérent, ou saisir le service de médiation de la consommation, ou signaler le problème à la DGCCRF via la plateforme SignalConso, ou directement un avocat qui vous expliquera comment entamer une procédure devant les tribunaux.
– ensuite, c’est parti pour une longue lune de miel avec votre avocat·e qui vous aidera à saisir la justice civile, c’est-à-dire le juge des contentieux de la protection (ex juge du tribunal d’instance) ou le tribunal judiciaire (fusion du tribunal d’instance et du tribunal de grande instance) selon le montant du litige.
Fin de la parenthèse en partie issue du site economie.gouv.fr pour la raison exposée dans le paragraphe suivant.

En effet, étant marié avec une avocate, j’ai la chance d’avoir une professionnelle du droit à mes côtés. Je ne sais d’ailleurs pas qui de l’épouse ou de la professionnelle m’a répondu : “Tu te débrouilles avec ton litige à 130 euros”.

La voix de la sagesse.

Mais malgré mon absence totale de compétences juridiques sérieuses, en dehors de ma capacité en Droit en Recherches sur Internet, j’ai reçu la réponse suivante du SAV de Backmarket :

Jour J+24
Bonjour [Zythom],
Je reviens vers vous concernant le suivi de votre dossier.
Le marchand ne disposant pas d'une clé d'activation en stock vous a
proposé d'en acheter et de vous faire rembourser.
Cependant, cette proposition ne vous convient pas.
Ce que je vous propose désormais comme ultime solution, c'est de
renvoyer l'appareil au marchand pour qu'il procède à votre
remboursement.
Je vous ferai un code promo pour vous permettre d'acheter un autre
appareil.
Dans l'attente de vous lire, je vous souhaite de passer une excellente
journée.
Bien à vous,
[Prénom d'une personne du SAV]

Et là, forcément, je me dis que l’affaire est mal engagée. J’ai bien conservé les cartons d’emballage, mais je me suis bien gardé de dire que j’étais en train de prévenir (indirectement) la mairie que le disque dur du PC d’occasion contenait encore toutes leurs données. Impossible de renvoyer le tout (d’ailleurs ce n’est pas mon souhait).

Jour J+26
Bonjour,
Cette solution ne me convient pas. J'attends l'envoi d'une clé
d'activation non piratée pour que l'achat effectué sur votre plateforme
soit conforme à la législation en vigueur.
Bien à vous,
Zythom

Jour J+28
Bonjour [Zythom],
Comme nous sommes toujours sans nouvelles du revendeur, quelle
alternative preferez-vous?
- Vous renvoyez le produit (sans frais bien sur) et je vous rembourse
la commande
- Vous achetez la clé que je vous rembourse dès réception de votre reçu.
Vous pouvez être certain que votre remboursement sera fait très
rapidement dès que j'aurai reçu votre email avec le justificatif de
paiement.
Dans l'attente de votre retour, je vous souhaite une belle journée,
[Prénom du support niveau 2 du SAV]

Bon, soit je laisse tomber, soit j’achète moi-même cette fichue clef d’activation. Je vais donc sur le site de Microsoft pour passer l’achat et là, STUPEUR. Microsoft mérite bien son surnom de Micro$oft… 145 euros la licence la moins chère ! (je rappelle que j’ai payé le PC complet, livraison incluse, 130 euros).

Bienvenu dans l’univers des licences Windows.

Comme je ne suis ni revendeur, ni assembleur, je considère que je n’ai pas le droit d’acheter une licence EOM (Original Equipment Manufacturer). Je n’ai le droit, formellement, que d’acquérir une licence dite “Retail”. Me voici donc à la recherche d’un site vendant une licence Retail Windows 10, et j’en trouve une à 64 euros. Je contacte donc le SAV Backmarket :

Jour J+29
Bonjour,
Sur le site officiel Microsoft, la licence Windows 10 la moins chère
coûte 145€
cf https://www.microsoft.com/fr-fr/store/b/windows
Il semble y avoir beaucoup de sites qui vendent des licences pirates
(à quelques euros), et d'autre part comme je ne suis ni revendeur, ni
assembleur de PC, je n'ai pas le droit d'acquérir une licence EOM.
J'ai trouvé un site qui semble vendre des licences à un prix correct
(64 euros ttc)
Me confirmez-vous la prise en charge de ce coût ?
Bien à vous,
Zythom

Réponse positive du SAV de Backmarket,
achat par mes soins,
remboursement rapide par le site,
dossier clôt.

Conclusions :
– j’ai parfaitement conscience d’être un acheteur pénible en matière informatique (pour le reste, je suis un acheteur nul) ;
– il faut encourager les sites de reconditionnement qui donne une deuxième vie aux objets ;
– il faut bien effacer les données avant de donner/vendre un ordinateur, une tablette ou un téléphone : vous risquez de tomber sur quelqu’un qui en fera mauvais usage ;
– j’admire les gens qui travaillent dans les SAV : ils sont patients et arrivent très souvent à trouver une solution. Une place leur est réservée au Paradis ;
– les vendeurs de PC avec licence piratée brûleront en Enfer pour l’éternité.

3 réflexions sur « Le PC d’occasion – 4e partie »

    • Si le PC avait été vendu avec un OS sous licence libre, je n’aurais rien dit, surtout que je me suis empressé de retirer le disque dur et d’y mettre un SSD sur lequel j’ai installé une distribution Debian. Mais dès lors qu’il m’a été vendu avec un OS Windows, autant que celui-ci ne soit pas piraté.

  1. Mais au final, vous vouliez vraiment Windows, ou c’était juste histoire d’avoir un achat dans les clous? Je comprends tout à fait le fait d’enquiquiner aussi bien le vendeur lui-même que la plateforme pour la licence. Quitte à avoir officiellement payé Windows, autant avoir une vraie clé. Et cela peut leur faire comprendre (pas avec juste cette histoire, mais à force si suffisamment se plaignent… enfin espérons) qu’il faut un peu arrêter avec les licences contrefaites.

    Par contre à partir du moment où vous avez compris que vous deviez acheter la licence vous-même, donc finalement donner encore des sous à Microsoft, alors qu’en fait vous ne prévoyiez pas d’utiliser cet OS (puisque vous indiquez installer Debian), perso ça m’aurait arrêté net.

    J’aurais arrêté les frais là et aurais juste indiqué à BackMarket la vérité: à savoir que d’une part, vous ne pouvez pas leur retourner le matériel car vous avez renvoyé le disque à l’administration d’origine à cause de mauvais effacement de données; et d’autre part que vous ne voulez pas acheter de licence vous-même, vous vouliez juste que les choses soient faites dans les règles selon les lois en vigueur mais vous ne souhaitez absolument pas contribuer à enrichir Microsoft davantage directement. Par contre j’aurais aussi indiqué que j’espère bien que BackMarket m’accorde une ristourne sur le prix d’achat (qui peut être le prix de la licence; à savoir qu’au lieu de payer 64€ à Microsoft, BackMarket vous fait directement une ristourne. Ça leur coûte pareil, ça vous fait l’ordinateur moins cher et au final vous ne donnez pas plus d’argent à cet éditeur dont vous n’allez même pas utiliser le logiciel de toutes façons).

    Ensuite si vraiment vous vouliez une licence Windows et que vous comptez l’utiliser, c’est autre chose, bien sûr. C’est juste que j’ai l’impression que c’est pas votre but et que vous avez plus fait tout cela pour le principe (ce que je comprends tout à fait, je suis aussi parfois un acheteur chiant pour le principe, quand je considère qu’un vendeur fait des choses non-acceptables). Alors j’essaie de comprendre. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.